Comment économiser l’eau pour les collectivités

maire 206Les collectivités et les établissements publics sont concernés par les économies d'eau :

- toujours en tant que consommateur,

- parfois en tant que producteur et distributeur d'eau potable.

Les collectivités sont des consommateurs d'eau

robinet 213Pour alimenter leurs bureaux, leurs locaux d'accueil du public, leurs salles des fêtes, leurs écoles, leurs équipements sportifs, pour l'arrosage des terrains de sport, pour le nettoyage des rues, pour d'autres usages encore, les collectivités consomment de l'eau.
Les collectivités sont donc des consommateurs comme les autres et peuvent elles aussi réduire leur consommation et réduire ainsi leurs dépenses.

En dehors de leur foyer, les Français sont directement ou indirectement à l’origine d’un certain nombre de consommations d’eau collectives, concernant essentiellement les services publics et le cadre professionnel, et notamment (Source : Agence de l’Eau Loire Bretagne) :

  • nettoyage des marchés : 5 litres par m2 ;
  • lavage des caniveaux : 25 litres par mètre ;
  • école : 10 à 100 litres par jour et par élève ;
  • maison de repos ou retraite : 100 à 250 litres par jour et par lit ;
  • hôpital : 300 à 450 litres par jour et par lit ;
  • centre de vacances : 100 litres par jour et par personne ;
  • restauration collective : 20 litres par jour par repas préparé ;
  • piscine : 120 à 200 litres par baigneur ;
  • équipement sportif : 25 à 35 litres par entrée ;
  • terrain de sport : 5000 m3/an.

Pour réduire leurs consommations, les collectivités peuvent prendre des initiatives (Source : DIREN Champagne-Ardenne) :

structurelles :
  • mise en place systématique de compteurs d’eau ;
  • systèmes de recyclage de l’eau ;
  • dispositifs de limitation et réduction des débits (temporisateurs, mousseurs) ;
  • choix de matériels économes ;
  • réduction de la pression du réseau de distribution ;
  • aménagement paysager tolérant à la sécheresse (espèces adaptées) ;
  • méthodes efficaces d’arrosage et d’irrigation (irrigation raisonnée) ;
  • réutilisation des eaux pluviales (ou usées avec précaution) ;
opérationnelles :
  • formation des personnels ;
  • suivi des consommations ;
  • détection et colmatage des fuites ;
  • fermeture des compteurs des bâtiments inoccupés ;
  • entretien et réglage des matériels ;
  • collecte et utilisation d’eaux pluviales (lavage) ;
sociopolitiques:
  • information du public ;
  • actions pédagogiques ;
  • communication ;
  • réglementation.

    

Les collectivités sont parfois des producteurs et des distributeurs d'eau

chateau eau 217 L'alimentation en eau potable de ses administrés est une compétence obligatoire des communes. Pour assurer le service de l'eau potable, les communes peuvent se regrouper en syndicats. Elles peuvent aussi déléguer l'exploitation de leurs équipements à une société privée.

Responsables du premier maillon de la consommation d'eau, entre le point de captage et le compteur de l'abonné, elles doivent elles aussi s'assurer que l'eau n'est pas perdue ou gaspillée en chemin.

Le SAGE Nappes profondes impose aux collectivités qui ont compétence en matière d'eau potable des objectifs de performance de leur réseau de distribution pour amener puis maintenir les pertes en distribution à leur minimum.

Voir à ce sujet l'ensemble des documents relatifs à un diagnostic réseau avec le tout nouveau guide "Connaissance et maîtrise des pertes dans les réseaux d’eau potable".

En tant que consommateur ou producteur d'eau, les collectivités ont de multiples moyens d'économiser l'eau et doivent donner l'exemple.