LE PROJET MAC EAU : AGIR POUR LA PRESERVATION DE LA RESSOURCE

Après 5 années et demi d’expérimentation sur le territoire Girondin, le projet Européen MAC Eau prend fin le 31 décembre 2017.

Nous remercions l’ensemble des collectivités, des professionnels de l’eau, élus, techniciens et particuliers, ainsi que l’ensemble des partenaires du projet qui nous ont permis de le mener à bien. Les différentes actions qui ont été menées au fil de ces années (distribution de kits hydro-économes, installation de modulateurs de pression et de récupérateurs d’eau de pluie…) présentent aujourd’hui des résultats encourageants et des retours enrichissants.

Le projet s’est officiellement achevé le 31 décembre 2017. Des actions complémentaires et nouvelles sont proposées par les partenaires dans la suite des résultats obtenus. Les analyses se poursuivront afin d’alimenter les connaissances dans le domaine des économies d’eau et de préciser les tendances et résultats présentés dans le temps imparti du projet.

Vous trouverez une vidéo de deux minutes vous expliquant le projet en cliquant sur ce lien.

 A L’ORIGINE DU PROJET : UN CONSTAT

L’augmentation constante de la population et le changement climatique pèsent lourdement sur la ressource en eau et son équilibre quantitatif. La Gironde est confrontée à une problématique de forte pression sur les nappes profondes qui fournissent plus de 96% de l’eau potable. Le département est aussi témoin d’une arrivée importante et continue de nouvelles populations (en moyenne 15 000 habitants par an). Le volume de renouvellement annuel des nappes est plus faible que le volume prélevé chaque année pour produire l’eau potable. Autrement dit, les nappes sont surexploitées.

Repartition usages

Figure 7

Nos consommations quotidiennes représentent 60% du volume d’eau potable prélevé annuellement en Gironde. Nos usages en eau potable sont principalement concentrés sur les points d’eau WC et salle de bain.

Les fuites de réseaux représentent la deuxième part la plus importante des prélèvements.

 Face à ces constats et aux actions de planification déjà menées en Gironde, le projet MAC Eau a proposé plusieurs actions expérimentales qui reposaient sur une modification des usages et la maitrise des consommations en eau potable ainsi que la réduction des pertes sur les réseaux d’alimentation en eau potable. Ces actions ont pour but de répondre aux enjeux européens de préservation de la ressource en eau, en agissant sur les habitudes de consommation et en sensibilisant à l’impact de celles-ci.

 DES PARTENAIRES FINANCIERS ET TECHNIQUES A L’APPUI DU PROJET

Le projet est né d’un partenariat technique entre le Département de la Gironde coordinateur du projet, le Syndicat Mixte d’Etudes et de Gestion de la Ressource en Eau du Département de la Gironde (SMEGREG), la Ville de Mérignac et le Syndicat Intercommunal d’Adduction en Eau Potable du Blayais (SIAEP du Blayais).

Le projet Européen Life + MAC Eau a débuté en juillet 2012 pour une durée de 5,5 ans. Il est financé à 50% par l’Union Européenne, 20% par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et à 10% par la Région Nouvelle Aquitaine.

Le programme LIFE+ est un instrument financier de la Commission Européenne, dédié à soutenir des projets dans les domaines de l'environnement et du climat. Il s'adresse à des porteurs de projets publics et privés. Il est un facilitateur de projets innovants, portant par exemple sur la conservation d'espèces et d'habitats, la protection des sols, l'amélioration de la qualité de l'air ou de l'eau, ou encore l’adaptation au changement climatique. Ces projets, dont l'enjeu est la transférabilité à l'échelle de l'Europe,permettent d'alimenter les connaissances.

Créé en 1992, il a permis la réalisation de 3 954 projets à travers l'Europe. Pour la période 2014-2020, le programme LIFE est doté d’un budget de plus de 3 milliards d’euros à l’échelle européenne réparti en deux sous-programmes distincts : « Environnement » et « Actions pour le Climat ». Les subventions du programme LIFE sont attribuées via des appels à projets annuels, publiés au printemps.